à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (43) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (367) album du moi (21) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (428) avant/après (13) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (26) Björk (14) Bowie (19) breaking news (152) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (265) clip vidéo (192) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (48) daily gotham (9) de face (282) de profil (299) disques (412) Empire Of The Sun (18) en boucle (154) En Mode Dépêche (1) exclusif (141) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (81) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (36) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (5) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (181) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (20) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (295) pieds poules (94) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (102) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (156) RHOBH (15) rien à voir (19) Róisín Murphy (35) saga (29) science fiction (49) sex & the city (11) sondage à deux balles (7) sport (47) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (178) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (27) us et coutumes (100) Valentin (53) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2017-05-20

Cannes 17 (2): Talents Aiguilles.




Here comes the bright like a diamond...

Comme chaque année, on vous fait vivre le festival le plus cheveux au vent de la planète, non pas sur le tapis, mais de dessous la carpette, non pas face aux marches, mais: de profil, de dos en flou de votre domicile.


Et on vous avait promis un festival haut en couleurs sous l'égide d'Almodovar,  on avait pas tortilla d'y croire.

Ces premiers jours ont été aux couleurs du temps (comme la robe de Peau d'Âne): changeants...

Weather forecast/ la météo des plages:

Côté compétition officielle, les débuts sont déjà un peu orageux, avec une presse bougonne à cause des retards pris par les mesures de sécurité (déjà que certains sont directement allés de l'after à la projo du matin).

Et ça n'aide pas les films, puisque Wonderstruck (à ne pas confondre avec Moonstruck) divise, ou que la polémique Netflix (qui ne prétend pas sortir ses films en salle) fait toujours rage.

Après une cérémonie d'un ennui mortel, le tonnerre a réveillé tout le monde sur la Croisette.

Côté compétition officieuse, celle des robes des talons, des parures Chopard et des jamais sans mon fard, la course est elle-aussi lancée:

Certaines actrices ayant déjà un contrat avec une écurie mode, pour elles le choix n'a pas été difficile. Michelle Williams et Lily Rose Depp peuvent profiter de leurs journées, plutôt que de tergiverser.

On a en tout cas compris le message des créateurs pour le printemps 2017: On vend des robes de mariées!

Here comes the bride, all dressed in white:

Elle Fanning a ouvert les hostilités, entraînant dans le sillage de sa traîne Sandrine Kiberlain (mariage cool), Julianne Moore (on peut se marier en court) ou  Tilda Swinton (noces de papier).
Mais toutes se sont faites balayées sur les marches de l'église par l'arrivée de Rihanna  (on peut se marier avec des lunettes). Et avec Bella Hadid en demoiselle d'honneur.

Mais celles qui suent ce sont les membres du jury, à commencer par Jessica Chastain, qui a déjà du faire appel à un abat-jour. Ou alors c'est qu'une rivale est venue avec une poupée vaudou et lui a planté quelques aiguilles pour qu'elle  ne soit pas la reine absolue de la quinzaine.

On l'a dit, cette année on est à l'abri de rien: une nouvelle vague de drags, Kim Kardashian sans bijoux, des bons films...

On en a déjà un qui s'appelle Okja, je suis tenté de dire:  Oui d'accord...



Lire les autres articles du label Cannes.

PS: Suivez moi sur FB, Twitter et Instagram Stéphane Custers.