à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (372) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (432) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (156) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (18) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (268) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (52) daily gotham (9) de face (288) de profil (306) disques (416) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (83) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (39) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (301) pieds poules (96) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (101) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2016-02-28

Les Carnets du Flamand Rose: Février 16


Le Flamand Rose, un an après, à Bruxelles, dans une chambre identique
mais avec une vue royale et un point de vue très différent...



Les tribulations d'un Flamand un peu gauche échoué sur la rive droite.

Lire les autres carnets.


En Février, le Flamand Rose est d'humeur bissextile. 
Genre il voudrait bien qu'on lui rajoute des jours pour bosser encore plus mais surtout pour se reposer un peu. 

Ce n'est pas un petit mois de rien du tout auquel on ajoute vingt quatre heures tous les quatre ans qui lui permettra de rattraper le temps perdu, ou enfui, ou enfoui, ou caché quelque part dans la semaine des quatre jeudis.

Courir, marcher, courir, assis debout et parfois même on a le droit de se coucher.
Faire et défaire c'est toujours du travail.
Avec toujours une fenêtre ouverte sur la cour, et un oeil à jardin, pour voir tout ce qui se trame en coulisses.
Et il s'en prépare des choses.

Travaillez, prenez de la peine, c'est le fond qui manque le moins dit en substance la fable.
Le père dit ça à ses fils qui creusent la terre sans jamais rien trouver.
Et tout travail mérite salaire.

En vérité je vous le dit:

Un peu comme au bon vieux temps du pétrole, le Flamand Rose  creuse bec et ongles, et s'il n'a pas de pétrole, les idées fusent et ne tarissent jamais.

Il vous aura prévenu.



Février 16, Paris:

- 5 février, Bruxelles: Une vraie pizza, une belle fresque antique et Barbra Streisand, SVP. Prego.

-Bon bin Ai Wei Wei en ce qui me concerne pour cette fois ce sera Aïe Nonw Nonw.

- Et me revient en tête cet air des Destiny's Child: No, no, no (yeah yeah yeah)... 

2016-02-27

César 2016: Une soirée pour (tout) changer?




Pour une fois, on a pas boudé son plaisir dans le canapé .
(Sauf Vanessa Paradis, bloquée par Florence Foresti).




Bon alors, c'est simple comme bonjour.
Oui comme bonjour.
Pas bonsoir, bonjour.

Florence Foresti, qu'on l'aime ou pas, a fait le job.
Lançant la soirée avec un cauchemar, elle réalise certainement ici un rêve:
Dérider une assemblée réputée aussi coriace que de la viande des grisons par moins quarante.

En plus, comme hier j'étais de bonne humeur, j'avais décidé de ne pas dire du mal.
Un peu comme le président, Claude Lelouch, paternel et magnanime.
Il n'y aura ici aucune critique sur les robes de certaines, les bides de certains, et les remerciements plus ou moins alcoolisés des uns et des autres, justement.

Bon, il faut avouer que j'ai du faire quelques réglages sur mon téléviseur en début de soirée:
Au début je trouvais que le rythme de la cérémonie, son décor sans pupitre, et le ton général étaient très américains, et que je devais passer en VF (version froide).

Et non: après vérification, on pouvait se prendre à rêver que le César du meilleur film serait remis avant que Cendrillon ne se transforme en citrouille confite...

2016-02-22

De Profil: 10 ans dans la vue (épisode 3).





La musique fait venir les gens tous ensemble...



Pour cette troisième étape dans notre promenade dans le labyrinthe (voir aussi  épisode 1 et épisode 2) , on ne va pas jouer à cache cache: sur De Profil, la musique c'est primordial.

Disques est à ce titre (c'est le mot) le label (idem) qui vient juste après Art de Vivre et ce n'est pas un hasard.
Toutes les musiques qu'on aime et parfois celles qu'on aime détester, comme avec Les Compils Anonymes.
Tous les clips vidéos de la préhistoire à nos jours, analysés, scannés, commentés avec un oeil de profil.
Apprendre et s'amuser en musique et en image, comme par exemple avec les Jukebox et les 3 en 1.
Cinq, six sept, huit...

2016-02-17

Breaking News: Here comes the Dissident.



Dissident: le groupe à capuches revendique et agit under cover.

10h et 8 minutes.

C'est confirmé: à l'heure où nous vous parlons, la vidéo virale de la cover de Hotline Bling, le titre de de Drake, par le groupe Dissident, se répand à la vitesse du son, de la West coast d'Armor à la French Riviera  (bling bling) en passant par la Champagne Ardenne.

Alerte orange maintenue en Île de France...

2016-02-15

Les Lundis de Polyphème: Très plat du jour.




Et bon appétit bien sûr.


Tous les les lundis, ou presque, une image en forme de clin d'oeil pour bien commencer la semaine.
L'oeil (le bon) du Cyclope vous propose un instantané à l'heure du (troisième) café.
Et aujourd'hui , on voit parfois de ces trucs,  à jeun...

2016-02-14

Le Point Valentin: Au théâtre ce soir.



Ô rage, Ô désespoir, Ô vieillesse ennemie!
(Lovers #4, collage perso 90's /2015)

Régulièrement on prend le pouls des coeurs solitaires (mais pas que).
Alors pour varier les plaisirs,  ce soir on vous invite au théâtre.

Prologue:

- Et toi? Toujours célibataire? me disait encore l'autre jour au téléphone un ami infidèle.
Je dis infidèle, non pas que j'aie la preuve qu'il commît le fameux péché d'adultère, que justement, l'âge avançant, je trouve plus puéril que punissable.

Infidèle car il fait partie de ces gens à barométrie variable, autre cliché éternel et universel, qui disparaissent quand il fait beau chez eux, et qui sonnent à votre porte quand ils ont les yeux trempés après l'orage.

Ma réponse fût et fusa, venant d'on ne sait où, entre le coeur et les artères, entre le bide et le cerveau:

- Oui, toujours. Je suis célibataire tous les jours, sauf les jours où je ne le suis pas...

2016-02-12

De Profil: 10 ans dans la vue (épisode 2)



Que se soit de l'autre côté du miroir , dans le terrier du lapin ou dans le labyrinthe,
l'important est de se mettre au vert sans se perdre de vue.



Deuxième volet dans le cadre de ce mois de Février 16, c'est 10 ans de profil dans ta face, qui célèbre comme son nom l'indique une décade de déconne, de curiosité, et d'articles singuliers partagés.
(Vous pouvez lire ici l'épisode 1)

Pour cette fois, l'idée est de se pencher vers le miroir déformant, avec l'ensemble des chroniques tournant autour de l'Art de Vivre, au sens figuré.

Que se soit de l'autre côté du miroir , dans le terrier du lapin ou dans le labyrinthe,
l'important est de se mettre au vert sans se perdre de vue.

Quitte à parfois trouver un reflet peu flatteur, cette ballade est pourtant nécessaire et même parfois agréable comme l'odeur d'une pelouse fraîchement tondue.
En route...

2016-02-09

En boucle: Griefjoy / Why Wait.




Griefjoy: la meilleure des bonnes résolutions.


Pour continuer cette année 2016 en boucle, en beauté,  et surtout comme on vous le disait EN MAJUSCULES , voici à présent un point d'interrogation qui n'en est pas un...

2016-02-08

les Lundis de Polyphème: Allô America?





Votre pizza quatre fantastiques livrée en moins d'une heure.


Tous les les lundis, ou presque, une image en forme de clin d'oeil pour bien commencer la semaine.
L'oeil (le bon) du Cyclope vous propose un instantané à l'heure du (troisième) café.
Et aujourd'hui , on voit que même Captain America a commencé par des petits boulots...

2016-02-03

Pubs en Tubes: Empire Of The Sun, enfin un rêve américain?




Empire Of The Sun (version 2008) part à la conquête de l'ouest...


Régulièrement, on vous parle des tubes de pub dans la rubrique réclame.
Mais cette fois-ci c'est une histoire un peu différente.
Et en plus ça tombe bien, puisqu'en ce mois de février 16, on fête les 10 ans de profil.
Car nous allons faire un petit flashback jusqu'en 2008...

2016-02-02

De Profil :10 ans dans la vue (épisode 1).


Ceci n'était pas un blog à son lancement.
Voyons ce qu'est devenu cet Objet Virtuel Non Identifié.


Il y a dix ans, jour pour jour, j'étais assis à rien faire dans un bureau.
J'étais un peu paumé à l'époque, mon mariage virtuel battait de l'aile, et je venais de quitter l'antenne de Canal +, à cause divergences artistiques avec la production de l'émission dans laquelle j'officiais.

C'est logiquement au départ sur fond noir que j'ai écrit le premier article auquel j'ai depuis fait souvent référence: Puisque tout le monde en a un.

Sur la photo j'apparais dans ma tenue de scène pour Le  Nouve@u Monde (2001), mais surtout, de profil (ce n'est pas un hasard mais je ne le sais pas encore).

La page s'appelle alors Ceci n'est pas un blog .
Et vraisemblablement, ce ne n'est toujours pas un.
C'est un Objet Virtuel Non Identifié.
C'est ma version d'un blog, ma vision virtuelle d'un monde vu de travers.
Ce qui m'a fait changer son nom relativement rapidement en Stéphane Custers: De Profil.

Car, toute égocentrée  que soit cette ma démarche, croyez-moi ou pas, elle m'a fait voyager vers vous qui lisez ces lignes...

2016-02-01

Breaking News: En Février 16, c'est 10 ans de profil dans ta face.


Dix ans plus tard, Stéphane Custers: De Profil  se la pète toujours autant de face.
(col Dries Van Noten, melon maison).



On y est.
10 ans de blog et de bla bla, dix ans de faites-ceci et défaites-cela.
10 ans de passez par ici, et tout le monde en passe par là.
10 ans de zizique et de zim boum tralala.
10 ans de rimes riches et de pauvres jeux de mots à la noix.

10 ans qui se fêtent à l'étain quand on se marie, mais qui ici, manque de pot, seront célébrés dans une coupe de champagne, dans des pantoufles de vair, sur un tapis rouge et sous les cris des photographes et amateurs.
Et on ne vous parle même pas des cris des fans...