à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (43) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (365) album du moi (21) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (428) avant/après (13) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (26) Björk (14) Bowie (19) breaking news (152) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (265) clip vidéo (192) cocoon (5) collages & médias (40) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (48) daily gotham (9) de face (282) de profil (299) disques (412) Empire Of The Sun (18) en boucle (154) En Mode Dépêche (1) exclusif (141) fais moi une scène (1) festivités (27) films classés sans suite (3) flamand rose (81) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (36) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (5) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (181) mon oeil (2) ne riez pas (62) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (20) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (294) pieds poules (94) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (101) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (156) RHOBH (15) rien à voir (19) Róisín Murphy (35) saga (29) science fiction (49) sex & the city (11) sondage à deux balles (7) sport (47) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (178) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (27) us et coutumes (100) Valentin (53) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2013-04-12

Exclusif: Sex and the City, la vraie suite.


Carrie de retour au laptop.



Vous vous rappelez de cette newyorkaise qui écrivait une chronique sur le sexe dans les années 90?
Qui aimait les fripes et les frites, avait des capotes plein son itbag, et des amants en mémoire plein son téléphone rose?
En toute franchise (c'est le mot), Sex and the City a déçu ses fans de la première heure à la dernière séance de ses sequels .
Et si, pour les amateurs de Carrie Bradshaw, à devenue à bien des égards méconnaissable, tout espoir n'était pas perdu?
Et si , "en vrai", elle n'était pas devenue une boring bourgeoise du Upper East Side?
Un document "en exclu de nulle part" nous révèle ce qui lui est vraiment arrivé...

Si vous avez raté le début de la fin ratée:

Alors bien sûr, on a voulu vous faire croire qu'elle s'est mariée (non sans peine) à Mr Big (qui n'en n'avait pas de si grosses que ça quand il s'agissait de passer la bague au doigt), qu'ils ont acheté un penthouse pour finalement s'installer  quelques étages plus bas dans un showroom  "Côté Central Park".

Qu'après quatre livres, Carrie ne voulant toujours pas d'enfant (même avec une mère porteuse) et s'emmerdant dans la vie comme une ratatouille, s'en est allé en virée haute couture avec ses copines dans le désert des émirats.

Et qu'à bout d'habits (c'est amusant, sortez), elle est allée en t-shirt j'adore Dior et tutu, chercher des babouches dans un souk, où elle revoit son autre amour, Aidan l'ébéniste/jardinier, lui roulant une pelle susceptible de remettre une fois de plus son couple en "danger".

Retour vers le futur sex, love sounds:

Mais en fait il n'en est rien.
Il nous faut pour le savoir, remonter jusqu'à cette fameuse scène où  Carrie, de retour de Paris où Big l'a sauvée des griffes du méchant russe, décroche son téléphone et l'on voit le vrai nom de son chevalier, James, s'afficher sur le clavier de son vieux portable rose (pot) pourri.

Cette sonnerie tire en effet Carrie d'un profond songe...


INT JOUR Hotel pourri Paris:

Carrie se réveille en sursaut.
Elle a en effet rendez-vous pour trouver un appart à Paris, vu qu'elle a honte de rentrer tout de suite chez elle.

Pas de James en vue. Il est resté à  the Big Apple.
Il a changé d'avis.

Elle se verse une tasse d'instantané (c'est compris dans le prix de la chambre).

Vu qu'elle a laissé toutes ses affaires au Plazza, elle a fait les fripes aux Halles et s'est dégoté un t-shirt "I Love Montmartre" qu'elle noue autour de sa taille, avec un jean neige et quand même une paire de Louboutin négociées sur "Au bon coin".


EXT JOUR RUE Charonne:

Carrie se dépêche en trottant sur ses échasses.
Elle est en retard (trafic interrompu sur la 8 suite à un incident de passager).
Quand elle arrive devant l'immeuble, il y a déjà 43 personnes qui poireautent.

L'agent sort de l'immeuble:

Stéphane P.: Alors pour ceux qui n'ont pas de garant en France c'est même pas la peine d'attendre.

Le niveau de français de Carrie ne s'est pas amélioré en 15 jours, mais voyant les trois quarts des gens s'en aller en faisant grise mine, elle comprend que pour elle, c'est mort.

Elle va noyer son chagrin (il est 9H) dans un verre de chardonnay à l'angle de Charonne et Ledru Rollin.

Là, elle croise le regard d'un beau barbu.
Ils sympathisent rapidement.
Il est plus jeune qu'elle, drôle, sexy, tendre, sexy, drôle et ils filent ainsi le parfait amour pendant trois bonnes minutes jusqu'au moment où en fait non.
Il change d'avis.

INT NUIT APPART CARRIE:

Panneau "Dix ans plus tard".

Carrie est devenue une vraie française, elle est passée au rouge.

Sur son ordi acheté d'occaz chez Cash Converters, elle continue à écrire ses désillusions amoureuses, presque comme si de rien n'était.
Elle porte un pull Nina Ricci qu'une bonne copine lui a envoyé par la poste depuis NY.
Sur le dos de sa chaise, un manteau en astrakan.

Elle se demande si elle doit encore mentir sur son âge sur le site "adopte un mec .com".
Genre à deux ans près, ça change plus grand chose.

Bizarrement, New York ne lui manque pas, elle n'a pas envie d'y retourner.
Et bizarrement, elle croît toujours à l'amour.
Elle croît qu'elle y croît.
Et elle note pour son futur livre (à compte d'auteur):

"Quand est-ce qu'on sait que c'est trop tard pour l'amour, vu qu'on ne sait jamais combien de temps ça dure?
Y a-t-il une date de péremption quand on se sent toujours "rayon frais"?
S'agissant d' amour, s'il dure trois ans trois mois ou trois heures, trois divisé par deux, ça fait 1,5 et un litre et demi de rouge, c'est pas trop? "

Carrie referme son laptop finit ses KFC prend son sac Chanel vintage et attrapant son manteau, elle claque la porte de son 35 m carrés, 14 loi carrez.

On est sur une vraie bonne nouvelle pour les célibataires d'hier, d'aujourd'hui et surtout de demain...


PS: spéciale dédicace à l'Amazone  always .
PS 2: Votez pour ce blog, si le coeur vous en dit aux Weekend Blog Awards. Merci.