à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (46) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (377) album du moi (23) Alice (12) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (442) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (15) Bowie (19) breaking news (158) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (272) clip vidéo (197) cocoon (5) collages & médias (43) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (292) de profil (313) disques (421) Empire Of The Sun (18) en boucle (159) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (86) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (42) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (189) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (304) pieds poules (98) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (50) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (50) streetart (23) téléviseur (187) top of the posts (25) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (58) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2012-06-30

Les Carnets du Flamand Rose: Juin 12



Après les rhododendrons, les pots de peinture.



Les tribulations d'un belge un peu gauche échoué sur la rive droite.
Cliquez ici pour lire les autres carnets.

Juin 2012, Paris:

-Si on parlait de l'été indien, doit-on maintenant parler du printemps écossais?

- Italians do it better. Belgians do it twice. 
Une idée de T-shirt?

- Im not old, im vintage (mais ça ça existe déjà comme t shirt, je crois).

- Le showcase de mon one man au Théâtre de Dix heures: check.
Première (scène parisienne) d'une longue liste, hopefully...






2012-06-29

Sport: David contre les Géants de la mode


"Cachez ces lignes que je ne saurais voir..." W. Shakespeare.

Cher Monsieur Nike,
Chère Madame Adidas,


Je vous écris pour mon compatriote David Goffin, qui dispute (brillamment) son premier tournoi de Wimbledon.

En effet, n'ayant pas de sponsor/équipementier, il se voit obligé de puiser dans ses réserves de polos personnels, pour satisfaire au règlement sur la tenue blanche...

2012-06-28

Bruxelles: Pimp My Life (4)




Après la pluie...


Un tourniquet à taxis qui se transforme en manège enchanté.
Un ami installé avec goût dans le centre ville.
Un transat ikea/casse tête chinois (en fait).
Un bon bolo.
Du vintage même pas cher.
La fête de la police et pas du tout l'entrée de Charles Quint (en fait).
Un café entre les nuages au Fontainas.
Une drache nationale.
Un jeu de pistes à Anderlecht.
Une autre ville dans la ville.
Une usine reconvertie en académie des beaux arts.
Un cava chaud.
Des teenagers over excités.
Des beignets chinois.
Un autre pain aux raisins.
Une autre expo.
Une rue commerçante déserte un samedi.
Des chaises vintage même pas chères.
Le soleil par intermittence.
Un type "très farce". 
Une autre lieu pour une autre fête.
Un live "pointu".
On peut fumer (en fait).
Un autre petit matin.
Une autre expo d'étudiants (de la Cambre, cette fois).
Encore une soirée dégagée.
Une coupe d'urgence.
De cheveux (en fait).
Une amie de longue date.
Un autre tour aux Petits Riens pour le principe.
Mille tasses dépareillées.
Un autre café parfois au soleil.
Une autre amie de longue date, mais au téléphone (en fait).
Encore un autre pain aux raisins.
Une couque (en fait).
Une cérémonie officielle.
Un drink officieux.
Un soleil de plomb.
Une tarte Françoise.
Des terrasses bondées.
Un "nouveau"resto.
Des cornichoneries.
L'immobilier à Paris.
Une photo que j'aimais bien.
Un autre café.
Une fin tragique.
Un autre "passage obligé" au Delecta.
Un autre tram.
Encore un train.

Bruxelles: you pimp my life.
Over and over again.






2012-06-23

Modes et travaux: Mon livre d'images (6)



Voici mes aventures à Paris, Bruxelles, et au pays des merveilles.
Vous pourrez les suivre en même temps que moi dans mon livre d'images.
Cliquez sur la photo pour mieux voir.

Aujourd'hui:  Service d'étage


Bordeaux, juin 2011.
Un hôtel quatre étoiles, en pleine "affaire".
Je prends la photo très vite, car bien qu'il n'y figure personne, à ce moment là - et même si c'est idiot - le malaise est palpable, si j'ose dire.
Mais j'aime ce "tas abandonné", en dehors de tout contexte, et même si l'image n'est pas extraordinaire.
Au contraire, c'est son côté ordinaire qui me plaît.
Prise à l'arrache.
Comme un flag.
Comme une pièce à conviction.
Le tout, en équilibre provisoire, et presque dérisoire, qui déborde de produits détachants semble se détacher justement de la moquette chargée, elle aussi.
Tourmentée.
Presque comme un montage, avec effets spéciaux.
Un coup monté?
Je n'ai croisé personne...



2012-06-14

Fashion Week: L'homme 2012 connaît bien la chanson

L'homme de demain descend aujourd'hui dans la rue...

La Fashion Week, c'est comme les chansons (et pas que de Cloclo) à la radio: ça s'en va et ça revient.
Et cette semaine tout le monde ne parle que de ça, juste après les législatives qui ont monopolisé les conversations, et pas que sur tweeter.

Car dès le 27 juin, la semaine sera elle dédiée aux hommes, à ceux et celles qui les habillent, et celles et ceux qui aimeraient les voir se déshabiller dans les coulisses des défilés.

Mais étant donné que, comme la plupart des communs des mortels, je n'aurai ni le carton d'invitation pour m'asseoir entre  Jack Lang et Jay Z, ni le pass VIP pour les soirées où il y a moins d'amateurs de mode que de passionnés des sports d'hiver (avec canons à neige),  je me contenterai donc cette semaine d'observer, comme toujours, tel un ornithologue du dimanche, une semaine de drôles d'oiseaux, olibrius et autres grues cendrées paradant dans rues de Paris, claquant leurs talonnettes sur les trottoirs, ou jacassant autour d'un pavé saignant.
Et si cette espèce rare est loin d'être en voie d'extinction, elle ne souffre que rarement d'extinction de voix.
Et ça chante haut, fort, et souvent dans les aigus...