à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (372) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (432) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (156) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (18) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (268) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (52) daily gotham (9) de face (288) de profil (306) disques (416) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (83) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (39) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (301) pieds poules (96) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (101) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2012-05-30

A mon avis: Dix bonnes raisons d'aller voir "Arrête de pleurer Pénélope"



Trois filles sont dans une galère...

Puisque l'humour est éminemment subjectif et la critique est décidément facile, si j'en crois la mauvaise foi presque affichée de certains, qui s'affichent, justement, semble-t-il, voilà dix bonnes raisons d'aller voir le "chicks movie" de l'été, qui pourrait bien créer la surprise.
C'est tout le mal que je souhaite à Juliette Arnaud (une amie, pourquoi le cacher?), Christine Anglio et Corrine Puget...

2012-05-28

Les Carnets du Flamand Rose: Mai 12


Et les rhododendrons sont en fleur...



Les tribulations d'un belge un peu gauche échoué sur la rive droite.
Cliquez ici pour lire les autres carnets.

Mai 2012, Paris:

- La ponctualité étant la politesse des rois, le beau temps, est cette année un sacré va-nu-pieds.

- Et les rhododendrons sont en fleur...

- On est sans nouvelles de Stéphane Eicher.

- Stéphane Eicher roule en smart. Même pas vrai mais j'aime bien l'idée.


2012-05-21

(Heart) Breakingnews: Le dernier des Bee Gees...

Euh, franchement ça commence à bien faire toutes ces étoiles qui s'éteignent.
On va finir par se retrouver dans l'obscurité...
Enfin, il en reste un.


Robin Gibb 1949/2012.


2012-05-17

(Heart) Breaking News: Donna Summer, the last dance...

Donna Summer: 1948/2012


Festival de Cannes: La Quinzaine de Marches (part 2)

En avant, marches!


C'est un peu comme les JO.
Mais c'est tous les ans.
Et une fois de plus, ils sont nombreux, professionnels, intermittents, aspirants, commentateurs, fanatiques, fétichistes et touristes, à se bousculer dans les starting-blocks.

Et on ne le dira jamais assez (lire La Quinzaine de Marches, partie 1), on n'y va pas sans un minimum de préparation physique, psychologique et stylistique...

2012-05-14

Les Lundis de Polyphème: Un petit problème à l'allumage?



"Chéri, la voiture tu l'as garée où, je la vois pas..."

NEW: Tous les lundis, ou presque, une image en forme de clin d'oeil pour commercer la semaine dans la bonne humeur.
L'oeil (le bon) du Cyclope vous propose ses instantanés à l'heure du (troisième) café.
Enjoy.

Voir les autres images ici.

2012-05-13

La Famille Colin et la Fête des Mers


Maman, ça va être ta fête...


Suite des aventures de  La Famille Colin (lien vers épisodes précédents).

Avec toujours Jean-Marie et Marie-Jeanne, parents malgré eux, Jean-Kevin (19) j'adore Dior, Jean-Jordan (13) l'herbe est toujours plus verte, Marie-Océane (10) Nouvelle Star, et l'inénarrable Marie- Megan (6) Yes we can.

Il n'y a pas une mère qui n'attend pas ce jour du printemps avec impatience et déjà les yeux mouillés.
Qui n'a pas hâte de pleurnicher en découvrant avec émotion les deux mains gauches de l'aîné, l'orthographe cataclysmique du second, l'élocution désastreuse de la troisième et l'oreille musicale bouchée de la dernière.
Si en fait, il y en a une: Maire-Jeanne Colin (née Maillard).

Cela fait quelques jours déjà qu'elle ne dort plus.
Car tous les ans aussi loin qu'elle s'en souvienne, cette journée se finit dans une mer de larmes....

2012-05-05

Breaking News: JE SUIS UN MONSTRE (comme tout le monde)






Stéphane Custers va se la péter aussi sur scène... C'est triste.
(photo Antonin Guidicci)


Voici donc en exclu intersidérale la first image du spectacle que je jouerai en avant première les 5 et 12 juin prochains, sur la scène du Théâtre de Dix Heures, à Paris.


Le Pitch:


Dans ce numéro exceptionnel de “Ça pourrait très bien encore se produire à deux pas de chez vous”, Laurent Belpère, votre animateur vedette au lissage brésilien nous raconte la tragique histoire de Perceval, cet animateur commercial du “Bazar Du Centre” (BDC), qui, en ce 15 mai, va bugger, et séquestrer des clients, avant de les forcer à jouer à des jeux de rôles et moins drôles (pour eux).

Du témoignage poignant de Miss Belgique “Mille neuf cent nonante wouit”, en passant par Karl L. en guest, à mi-chemin entre " Faites sortir l'accusé ", "Le Barjot de Munchausen " et " Priscilla, folle de l'île déserte ", un Objet Scénique Non Identifié s'apprête à nous tomber sur la tête...


Renseignements et réservations via le lienThéâtre de Dix Heures

2012-05-01

Question: Qui es-tu vraiment, Johan Renck?


Johan Renck, de profil.


Ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant: vous en avez sûrement goûté d'une manière ou d'une autre.
Les plus anciens (dont je suis) se sont trémoussés au son du groupe Stakka Bo, qui au début des années 90, faisait résonner ses chansons résolument positives.
Quelque part entre l'euphorie de Deee-Lite et les slogans écolos de Jamiroquai...