à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (43) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (365) album du moi (21) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (428) avant/après (13) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (26) Björk (14) Bowie (19) breaking news (152) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (265) clip vidéo (192) cocoon (5) collages & médias (40) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (48) daily gotham (9) de face (282) de profil (299) disques (412) Empire Of The Sun (18) en boucle (154) En Mode Dépêche (1) exclusif (141) fais moi une scène (1) festivités (27) films classés sans suite (3) flamand rose (81) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (36) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (5) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (181) mon oeil (2) ne riez pas (62) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (20) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (294) pieds poules (94) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (101) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (156) RHOBH (15) rien à voir (19) Róisín Murphy (35) saga (29) science fiction (49) sex & the city (11) sondage à deux balles (7) sport (47) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (178) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (27) us et coutumes (100) Valentin (53) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2011-01-22

Les Magritte du Cinéma: le Pot Belge?


Cela fera sans doute ricaner certains.
Et ils auront tort.
Car si l'Academie Delvaux a décidé de remettre des prix pour le cinéma belge (francophone, le pendant existant déjà en Flandre), j'ai été surpris de considérer la variété, la quantité et la qualité de la production belge.
Reconnus et primés dans le monde entier, les acteurs belges (au sens large) du 7ème art confirment l'adage:
Nul n'est prophète en son pays.

Bon, je ne suis pas tout à fait objectif, comme d'habitude.
On m'a proposé de co-écrire la cérémonie avec l'excellent Thomas Gunzig, présentée par Helena Noguerra, et j'ai parmi les nominés cette année, de très bons et très vieux amis (je croise les doigts en particulier pour Yannick Renier et Claire Bodson, respectivement nominés pour le second rôle masculin et second rôle féminin).
Mais il était (grand) temps de faire découvrir au grand public belge les talents qui se cachent dans les festivals du monde entier (au delà de nos frères Dardenne, moultement palmés).
Il y aura donc de la matière, de la qualité, du savoir faire et des finitions (et je ne parle pas seulement des robes de créateurs sorties pour l'occasion).

La variété (j'en parlais) des films en compétition, du percutant "Illégal" au perturbant "Elève Libre" en passant par "Les Barons", "Soeur Sourire", et "Mr Nobody" (entre autres), cette variété donc, témoigne à tout le moins de la santé du cinéma en Belgique (comme on dit dans le jargon du métier).
Les coproductions (qu'elles soient majoritaires ou non) se multiplient, et cette cérémonie a pour but non masqué et avoué d'encourager, de doper, oserais-je dire, cette petite entreprise dans les années à venir.
Et on s'y connaît aussi en cyclisme.

Si pour les acteurs et actrices, l'exportation semble avoir pris une vitesse de croisière, l'idée est aussi qu'il en aille de même pour les films, réalisateurs, monteurs et décorateurs.
Et quand on voit le parcours de Jérémie Renier, Déborah François, Emilie Dequenne, Yolande Moreau , François Damiens, Bouli Lanners, Jonathan Zaccaï, Virginie Efira, Cécile de France ou Olivier Gourmet, etc... (et je ne parle même pas de Benoît Poelvoorde et Marie Gillain, les pionniers du genre), on se dit que non seulement il y a de l'espoir, mais il y a aussi de quoi être fiers, voire de se la "bluecarpéter " le temps d'une soirée...
Et comme le Belge est brave, certes, mais pas sot, il le fera avec une bonne dose de l'auto-dérision inscrite dans ses gênes.
Rira bien qui rira le dernier, donc... et autour d'un pot belge si possible.




NB: la cérémonie sera retransmise en direct le 5 février sur BeTV, puis relayée le 6 et le 7 dans toute la francophonie via le réseau TV5 monde.

infos et liste des nominés: http://www.lesmagritteducinema.com

2011-01-09

2011: Une Année en 3D?




S'il est toujours hasardeux de faire des pronostics en début d'année, ça ne m'a jamais empêché de le faire.
Aussi, dans un élan de naïveté très "ciel bleu par un dimanche de janvier", tel un marchand de cuisine à la veille des soldes, ou
un homme politique qui a trop chaud sur un plateau de télé, je m'engage et je me mouille...