à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (46) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (377) album du moi (23) Alice (12) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (442) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (15) Bowie (19) breaking news (158) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (272) clip vidéo (197) cocoon (5) collages & médias (43) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (292) de profil (313) disques (421) Empire Of The Sun (18) en boucle (159) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (86) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (42) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (189) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (304) pieds poules (98) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (50) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (50) streetart (23) téléviseur (187) top of the posts (25) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (58) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2010-03-31

Breaking News: La Guerre des Miss



Geneviève de Fontenay par Alexandre Dufoix

Il était une fois des contes modernes, avant-gardistes, ou surréalistes.
Cliquez ici pour lire les autres "Quelle Histoire".


Cela semble à présent inéluctable: Geneviève de Fontenay devrait quitter le comité Miss france.
Après le dernier épisode "Miss Célébrités en Afrique", elle jette l'éponge.
Et d'une certaine manière, on la comprend...

2010-03-30

Religion Cathodique: les 2010 télé-commandements (part 2)


Voici donc, comme promis, la suite des télé-visions de nos astrologues et autres agités du pendule, concernant ce qui nous attend cette année.
Les fidèles seront à leur poste.


Avril:

Les invités du Grand Journal pour le 1 avril sont Julia Roberts, Sharon Stone, Les Beckham, Miley Cyrus, Woody Allen, Régine, Nelson Mandela, Janet Jackson, Hillary Clinton,Remi Bricka, Audrey Tautou, Charlie Winston, Roger Federer, U2, Vanessa Paradis, Johnny Depp, Tim Burton, Sting, Catherine Deneuve et Benoît XVI (non confirmé).
Michel Denisot a un carnet d'adresse très fourni, si la question se posait encore.

Vu l'audience décevante, France 2 renonce finalement à lancer le tournage du "Jeu de la mort" prévu pour l'été.
En lieu et place, "Splash", où deux équipes s'affrontent avec des ballons remplis d'eau.

La révélation de la Nouvelle Star s'appelle Vessie de Corsaire.
Ou Oesophage de Flibustier.
A moins que ce ne soit Frank Leboeuf.


La Ferme célébrités ferme ses portes dans le plus grand anonymat.


Mai:
Après "V" et "Super Jamie", et dans la foulée de "Tournez Manèges", "Une Famille en Or" et "Le Juste Prix", c'est au tour de "Châteauvallon" de connaître une deuxième vie.
Le nom de Marion Cotillard a longtemps circulé dans les couloirs pour le rôle principal.
Tous les agents de Paris sont au taquet pour compléter la distribution.
Regardez le générique et envoyez vos proposition (j'ai quelques idées).
Essayez de trouver Isabelle Adjani.


Serie TV - Chateauvallon (Debut) - Generique
envoyé par KITT69. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.



Le générique "Puissance et Gloire" sera quant à lui repris par Julien Doré.


Herbert Leonard - Puissance et Gloire
envoyé par Herbert-Leonard. - Clip, interview et concert.

Juin:

La télé est en grève, toutes chaînes confondues.
Les terrasses sont pleines.
Les théâtres affichent complet.
Les librairies sont en rupture de stock.
les musées sont assaillis.
L'économie connaît un essor sans précédent.
On se prend à rêver...


facebook stéphane custers de profil

2010-03-28

Ne riez pas: C'est l'heure d'été


Quelle heure est-il, Madame Tartine?


J'ai deux nouvelles: une bonne et une mauvaise.
La bonne: c'est l'heure d'été.
La mauvaise: vous êtes en retard pour la messe.
Quelle qu'elle soit d'ailleurs.
Ostie et vin de table, ou poulet compote.
Vous vous êtes ENCORE gourés en changeant l'heure.
Tout à commencé à 7h (nouvelle heure) quand vous avez engueulé Joseph parce qu'il est venu vous réveiller.
-Jésus, Marie, Joseph...Joseph! Il est cinq heures, retourne dormir une heure.
-Mais j'arrive plus.
-Mets le dvd de "Retour vers le futur" alors, tu aimes bien...

2010-03-26

Earth Our: Eteignez cet ordinateur


Ce sont parfois les idées les plus simples qui sont les meilleures.
Demain (samedi 27 mars), entre 20h 30 et 21h30, on vous demande d'éteindre le maximum de choses chez vous.
Télé, lumières, ordinateur etc...
Non, Simone, pas le frigo.
Et pas sur veilleuse, Mireille, sinon ça ne sert à rien.
Sortez bougies et jeux de société.
Et pour ceux qui n'aiment pas ça, n'oubliez pas de prévoir des préservatifs.
Surtout ceux qui font ça en société.
Petit rappel: c'est aussi le we du Sidaction, Raymond.
Et quand je dis Raymond, je devrais dire Kilyan, Justin , Morgane et Kimberly.
Parce qu'on a pas tous eu la "chance" de faire partie de la génération capote.
N'est ce pas, Benoît?
Et tant qu'on y est, n'oubliez pas de changer d'heure, on passe à l'heure d'été.
Oui, on PERD une heure, Josiane.
C'est à dire qu'à 2h il sera déjà 3H.
Magie.
Je sais, ça fait beaucoup de choses en un samedi, mais même si on est pas une lumière, on peut y arriver.
On se concentre, Brigitte, et tout ira bien.
Je résume:
On éteint les lumières à 20h 30.
On change d'heure à 2h.
On se protège à toute heure.

Bon week-end, Lorie.

2010-03-25

Les Nouvelles Chroniques du Lapin Blanc: Aujourd'hui, c'est ma fête!




Prenez le temps d'un thé chez les fous.

Hier sortait l'"Alice" de Tim Burton.
Et voilà que ce 25 mars est la journée officielle de la procrastination.
Si le lapin blanc qui "insomnise" en moi ne se manifeste pas aujourd'hui...

2010-03-24

Modes et travaux: Rouleau de Printemps



Avant/Après (chez moi, en tout cas).



Le soleil vient de se lever, encore une belle journée, et il va bientôt arriver, le temps de récurer.
On lave, on frotte, on shampouine, on aspire.
C'est une véritable tornade de propreté qui s'abat sur votre intérieur, entraînant dans son tsunami des millions de bactéries, acariens et autres créatures méphitiques.
Des sols qui brillent, les vitres qui luisent (oui Guillaume, des questions?), des meubles qui blinquent (comme on dit chez moi).
Adieu les lourds rideaux tachés par la poussière, la fumée de cigarette, l'huile de friture et les crêpes mikado.
Hissez les voiles légers, blancs et frais qui virevoltent sous cette brise marine.
Une véritable vague de fraîcheur déferle sur votre salon.

Mais dopé(e) par le jus carotte-concombre-ananas-pamplemousse rose-kiwi-orange sanguine et son complexe vitaminé CDGVFRCXDCVGHABC , et aussi par les par les endorphines sécrétées suite à ce nettoyage musclé qui vous a fait faire, l'air de rien, votre première séance de sport depuis le 23 octobre dernier, vous décidez que rien ne vous arrêtera.
On bouge les meubles, un petit coup de peinture s'impose.
Votre rouleau de printemps se déchaîne à présent , répandant sa blancheur immaculée.
De toute façon, ce mur vert pistache et ce papier peint noir et or vous donnait des envies de meurtre, à chaque fois qu'un invité prononçait la phrase qui tue, justement: " j'ai vu la même chose dans un vieux Wallpaper chez ma pédicure".
Je vous l'avais dit pourtant, qu'on s'en lassait vite...

Mais bon tant qu'à jouer les Blanche Neige du ripolin, autant le faire à fond.
C'est la chambre à coucher qui subit à présent les effets de votre cyclone de force 4 sur l'échelle du peintre.
Vous en profitez pour jeter la moitié des vêtements que vous avez rangé dans le placard "achats compulsifs", et, histoire que cette fable ait une morale, vous les donnez à ceux qui en on vraiment besoin, contrairement à ce que vous prétendiez en lorgnant sur la vitrine en cours (je ne parle pas de toi, Charlotte, qui me relis avec attention).

Par la fenêtre grand ouverte, Chérie fm diffuse "Comme un ouragan" dans la radio des ouvriers, qui après six mois de travaux forcés n'ont pas construit une pyramide à côté de chez vous, certes, mais on finit la toiture, ce qui n'est pas si mal quand on est obligé d'écouter "Bad Romance" (1).
Par contre, personne ne les forçait à chanter façon "Sept plaies de l'Egypte".
Moi je dis: Let my people go as far as possible (2).
Bref, je m'égare dans mon récit.
Sans doute l'effet des vapeurs d'Ajax et de Javel cumulées.
Très dangereux (pas vrai, Mic)? (3).

Dans la foulée, vous décidez de remplacer la vieille cuisine Keskiya par une neuve Ikea.
Après avoir joué à Twister, vous jouez à Tetris (n'est ce pas Franky?)
Bref (vitres) donc, en moins de temps qu'il ne faut pour dire "Il était une fois" , votre chaumière s'est transformée en chantier des maçons du coeur, vous êtes shooté à l'acrylique, et vous savez d'ores et déjà à quoi seront consacrés vos deux prochains we.

Mais quand vous aurez enfin tout terminé, que vous poserez enfin votre cendrier signé Eleonore Peduzzi, qui sert à tout sauf à ça et qui amuse surtout beaucoup vos invités quand vous quittez la pièce genre: "oh,t'as vu c'est drôle,la boule elle roule" (voir illustration), bref donc, une fois le devoir accompli, c'est fourbu, perclus de douleurs, et les sinus irrités par le solvant, que vous pourrez éructer dans un long soupir de satisfaction:
Et c'est tant mieux, parce que je ferai pas ça tous les jours...


(1) Voir "Ne riez pas: C'est l'Epiphanie".
(2) Laisse partir mon peuple au karaoké le plus éloigné possible.
(3) Centres anti-poison/ Paris: 01 40 05 48 48 /Belgique: 070 245 245

2010-03-23

Comme un garçon: Habillé comme un sac


Il est à priori, et je dis bien à priori, quelque chose qui distingue les hommes de la gente féminine: le sac.
Combien de jeans ne portent-ils pas les stigmates laissés par un portefeuille, des clés, un portable, et des euros qui finissent par lui donner des faux airs de pélican qui craindrait un nouveau crack boursier.
C'est pourtant ce qui risque d'arriver aux jeans en question.
Il existe donc une alternative à ce "prêt à tout porter":
le sac pour hommes.
Oui, ça sonne un peu mal comme ça.
On imagine que c'est réservé aux soldats de la mode qui arborent fièrement leur besace sur le coude façon Tinky Winky?
Encore un cliché.
Parce qu'il m'a suffi de regarder dix minutes les passants en buvant un café en terrasse ce matin, pour m'apercevoir que 8 hommes sur 10 sont contraints et forcés de porter un sac.
De la bandoulière pour ordinateur portable au sac ado, en passant par les rééditions d'une compagnie d'aviation panaméenne par un créateur que nous appellerons au hasard Mark J.( j'ai essayé de le dire plus simplement sans citer de marque, impossible, essayez chez vous et envoyez-moi vos suggestions), qu'on le veuille ou non, en fait, les hommes sont bel et bien (re)devenus des "Amis de la sacoche".
Bien sûr, il n'est pas encore arrivé le jour où on verra un mâle arborer fièrement une pochette dorée aux réceptions de l'ambassadeur.
Ou le dernier it bag lors d'un samedi shopping dévastateur version troisième mi-temps.
Mais on ne peut qu'encourager les créateurs à élargir leur gamme de balluchons, serviettes, et autres gibecières, pour que nous arrêtions quant à nous d'élargir nos poches, et que je cesse le matin de me dire devant le miroir:
Tu es de nouveau habillé comme un sac...

2010-03-18

Question: Y a-t-il une vie après le Croque Monsieur?




Certes, je l'ai déjà dit , mais quand on est pas en avance, on finit toujours par être en retard.
Et par avoir un petit creux.
Et c'est dans ces jours là, notamment, qu'on mange le nec plus ultra-rapide du repas pris en quatrième vitesse :
Le Croque Monsieur...

2010-03-11

"I'm here"/Spike Jonze: We are the robots



Décidément, je ne sais pas si c'est le temps qui le veut, mais ce début d'année est placé sous le signe des salles obscures, soit, mais chauffées.
J'ai donc eu l'occasion hier soir de découvrir un objet singulier (initié par une célèbre marque de vodka):
le court métrage du génial Spike Jonze (Being John Malkovich) , "I'm here".

Je ne sais pas comment ni où vous pourrez voir cette fable autour d'un couple de robots mais débrouillez vous, ça en vaut la peine.
Car l'empathie que génèrent Sheldon, robot bibliothécaire et sa compagne "Crash Test Dummie" Sienna est aussi immédiate que paradoxale.
Nous ne sommes pas en présence de "jolis robots in love".
Ils sont concrets sans être réalistes, sexy sans être beaux, normaux sans être humains.
Le jeu remarquable des acteurs cachés derrière les disques durs, la maîtrise émotionnelle du réalisateur, l'esthétique à la fois trash et léchée, et le son de la ferraille lorsque les deux êtres se frôlent: c'est dans cet ensemble que réside la réussite de ce petit conte moderne, simple, touchant.

Et quand à la soirée qui a suivi, j'ai vu les fashionistas se battre littéralement pour des sushis, mépriser le personnel, ou défendre bec et ongles leur petit carré de Vie IP, je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'une fois de plus, la réalité dépasse la fiction.

We are the robots...

Thank you, Spike.




last minute: Itshuta à juste titre qu'il sera visible sur ce site:


http://www.imheremovie.com/

2010-03-10

Sans laisser de traces: un film attachant sur fond de détachant.


J'ai envie de soutenir ce film pour plein de raisons.
Mais certainement pas parce que je fais une "mini mini mini apparition" dedans.
Ni bien entendu parce qu'on y voit Bruxelles sous un jour nouveau, et par conséquent toute une flopée de potes.
Allez-y et dites moi ce que vous en avez pensé @ stephanecustersdeprofil@gmail.com






Sans laisser de traces, de Grégoire Vigneron
scénario: Laurent Tirard et Grégoire Vigneron

Avec Benoît Magimel, François-Xavier Demaison, Julie Gayet, Léa Seydoux,Jean-Marie Winling, Stéphane De Groodt, André Wilms,Dominique Labourier...

Sorti ce 10 mars.

2010-03-09

Manu Thoreau:1968- 2000




Terrible! Quoi? Terrrriiiible...


Manu Thoreau, disparu prématurément il y a dix ans, a fait les beaux jours de la circulation sur Canal + Belgique à la fin des années 90.
Dans "Faux Contact", parodie de l'émission de sécurité routière belge, il stigmatisait par sa déroutante dérision les travers d'une société routinière où les usagers perdent souvent le contrôle de leur véhicule, au sens propre comme au figuré...

2010-03-08

Religion Cathodique: Un épisode neigeux


Il est toujours amusant de constater que les médias ont (parfois) le sens de la formule.
On découvre des mots, des expressions, qui tout à coup sont à la mode, et qu'on ne pratiquait que très rarement avant.
Du tarmac de Villacoublay aux QG de campagne, en passant par le centre de crise, nos envoyés spéciaux rivalisent d'avantage par leurs hideuses cravates que par l'originalité de leurs idiomes.
Et ces jours-ci, celui qui bat tout le monde à plates coutures, c'est le fameux "épisode neigeux".
Soyons clair: cet hiver il ne neige pas.
Il n'y a pas de neige.
Il n'y a pas d'averses de neige.
Non.
Nous connaissons, mes amis, un nouvel "épisode neigeux".
Et bizarrement, contrairement au dernier épisode de "Lost" ou à la nouvelle saison de "Dexter", on est pas sûr d'attendre celui-ci avec la plus grande impatience.
Mais cette emphase permanente de nos envoyés spéciaux a bien entendu pour but de dramatiser une actualité au cas où elle ne le serait pas déjà assez.
Un peu comme ce témoignage de l'automobiliste qui sur le chemin du travail "prend son mal en patience, parce que de toutes façons on a pas le choix".
Le journaliste: vous n'avez pas peu de perdre le contrôle de votre véhicule?
Willy: Euh...Si quand même un peu.
Ouf.
On a de la matière à faire trembler d'autre chose que de froid dans les chaumières.
On finira le reportage sur une note humoristique et plus légère avec des enfants qui font de la luge avenue Général Leclerc.
Allez, il nous reste un peu de temps pour le monde.

Pardon de malmener ainsi ceux qui se dévouent pour assurer la couverture (chauffante) d'une actualité (bouillante).
Si le seul le tronc est filmé, on imagine la douleur de ceux qui attendent l'heure du direct, les pieds transis de froid, dans cinq centimètres de neige.
Qui plus est quant on les force parfois à porter des improbables parkas de la chaîne.
Je comprends qu'on remercie les caméramen ou women qui eux, ne feront même pas la fierté de Mamy, les yeux rivés sur son poste.
Mais justement: à force de faire de l'info de proximité, tendance cataracte, celle-ci ne risque-t-elle pas de rétrécir notre champ de vision, voire de nous heurter en pleine face?

Ne vous méprenez pas: ce n'est pas le sort des autres qui m'indiffère, loin de là, mais c'est cette mise en scène qui m'irrite.
Le style, le ton, la forme, qui parfois masquent mal un besoin de sensationnel, de misérabilisme, qui a pour effet secondaire (et je n'ai pas dit volontaire) d'anesthésier nos esprits déjà enrhumés.
Une sorte de ronron sémantique.
Une berceuse informative.

Je sais, ma vision est quelque peu simpliste, mais justement parfois un peu de simplicité ne ferait pas de mal.
Et certains y arrivent très bien, d'où mon trouble.

Quoi qu'il en soit, on attend effectivement la suite de la saison, avec le fameux épisode du "redoux", celui de" Oui, Claire, ici je dois vous dire que l'ambiance est à la déception", suivis par "La contre-performance" , de "Trois départements sont encore ce soir sous vigilance orange" " Eh bien on n'en sait toujours pas plus mais je vous rappelle que des sources non-officielles font état d'importants dégâts matériels" et le final avec son cliffhanger : "Voilà tout ce qu'on pouvait dire ici".

Comment vous dire, j'ai hâte.