à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (44) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (372) album du moi (23) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (432) avant/après (15) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (27) Björk (14) Bowie (19) breaking news (156) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (18) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (268) clip vidéo (193) cocoon (5) collages & médias (42) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (52) daily gotham (9) de face (288) de profil (306) disques (416) Empire Of The Sun (18) en boucle (156) En Mode Dépêche (1) exclusif (142) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (83) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (39) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (185) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (301) pieds poules (96) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (105) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (69) Religion cathodique (158) RHOBH (15) rien à voir (20) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (49) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (48) Star Wars (49) streetart (23) téléviseur (182) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (101) Valentin (57) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2010-01-26

Mais où est donc Ornicar: Encore un peu de chantilly?



Les bons sentiments, c'est comme la chantilly.
Un peu, c'est léger comme l'air.
Un peu trop, c'est vite écoeurant.
Mais de temps en temps, quoi qu'on en dise, ça fait du bien par où ça passe.
Ou disons: j'ai du mal à m'en passer.
Or, parmi tous ces bons sentiments, il y en a un qui domine ma vie depuis quelque temps déjà, genre topping pour desserts réussis: j'ai nommé cette "bonne vieille amitié"...

2010-01-13

Religion Cathodique: les 2010 télé-commandements (part 1)


En ce début d'année, difficile de savoir ce que la télé nous a réservé.
Aussi, la tentation est grande de se tourner vers les prédictions des astrologues, voyants et autres médiums des médias.
Si certaines choses paraissent incontournables voire acquises, certains se hasardent à des pronostics plus téméraires.
Petit tour de manège pour ménagères d'au moins cinquante semaines à passer devant la télé.

Janvier:

Le programmateur musical de "D&CO" s'en donne à coeur joie: après "In your hands" de Charlie Winston (chanson sur la misère) illustrant la découverte de la nouvelle chambre avec baignoire et sol en imitation croco, et "Too drunk to fuck" pendant les travaux, il nous prépare "Like a virgin" pour salle de douche de Mamy, "We are the world" pour la cuisine et le cellier, et "Rehab" pour la chambre d'Océane.

Plus personne ne se souvient de la solution à la troisième énigme de la Roue de la Fortune. Après trois heures de recherches, l'équipe sombre dans une profonde dépression. Malgré l'envoi d'un soutien psychologique sur le plateau, TF1 décide d'arrêter l'émission définitivement. La réponse était:
"Bien mal acquis ne profite jamais".


Février:

Une spectatrice anonyme et actrice célèbre est évacuée discrètement pendant la Cérémonie des Césars après s'être "oubliée" sur sa robe Jean-Paul Gaultier durant le discours de présentation du duo Valérie Lemercier/ Gad Elmaleh.
Hélitreuillée pendant le magnéto sur Eric Rohmer, elle est forcée de descendre en rappel la façade arrière du Chatelet pour éviter les photographes.
Trois heures plus tard, elle sort comme si de rien n'était des toilettes du Fouquet's, mais elle accumule bourde sur bourde, n'ayant pas suivi les résultats.
Un conseil donc, Mesdemoiselles et Mesdames, si vous comptez porter du Gaultier, prévoir des boules quiès.

Toute "La Ferme des Célébrités en Afrique "est malade comme un chien.
Ils attendent le tamiflu qui ne leur sera livré pendant le praïmeuh que si le public vote pour.
Adeline, seule vaccinée, est nominée d'office.

Mars:

Yann Barthès et son "Petit Journal" enregistrent des audiences records à l'approche des élections régionales.
Il faut bien dire que la fameuse sex tape de la rue de Solférino y est pour beaucoup.

La Star Académie Québécoise est quant à elle toujours numéro 1 des charts avec "Tous ceux qui veulent changer le monde" avant un concert très attendu au Stade de France.
Et le lipdub des naturistes écolos sur "Blame it on the boogie" des Jackson Five repris par Big Fun en son temps fait le buzz. Imaginez un peu:






Une année déjà riche en enseignements . La suite promet...



PS: Si ceci vous plaît, partagez le sur twitter et/ou facebook (cliquer sur partager en haut) et inscrivez vous dans followers: nez à nez dans la colonne de droite.

2010-01-06

Ne riez pas: C'est l'Epiphanie




"Comme les Rois Mages, en Galilée, suivaient des yeux l'étoile du berger..." dit la chanson.
Trafic info et pneus neige si vous voulez mon avis.
Bon, bien sûr, Gaspard, Melchior et Balthazar sont arrivés bichonnés et ne sont pas venus les mains vides.
De l'or, de l'encens et de la myrrhe.
Version 2010: un Din Vanh, une bougie parfumée et des huiles essentielles.
Mais on est en droit de se demander ce que ces trois Priscillas, rois du désert sont allés faire dans cette galette...

2010-01-02

Les Favis: les gestes qui sauvent


Si ça peut sauver des vies...


Les chiffres de 2009 sont alarmants.
On constate une hausse de 3% chez les accidentés de la mode.
Les Fashion Victims.
Les Favis comme je les appelle (voir Ne riez pas: C'est l'été).

Pour rappel, les Favis ce ne sont pas les gens qui travaillent dans la mode, non.
Ce ne sont pas ceux qui la font ou la défont.
Ce ne sont pas eux qui éditent les règles, ou qui les font respecter.
Les Favi, voyez vous, sont les usagers de la mode.
Qui suivent la mode.
D'un peu trop près.
Sans toutefois respecter les distances réglementaires.
Et ce en dépit de toutes les campagnes de prévention.
Un coup de frein et malheureusement l'accident est inévitable...