à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (46) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (57) actualités (377) album du moi (23) Alice (12) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (442) avant/après (17) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (28) Björk (15) Bowie (19) breaking news (158) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (20) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (272) clip vidéo (197) cocoon (5) collages & médias (43) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (35) coup de nez (20) courrier des lecteurs (17) Custers (53) daily gotham (9) de face (292) de profil (313) disques (421) Empire Of The Sun (18) en boucle (159) En Mode Dépêche (1) exclusif (143) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (86) Gainsbourg (15) Game Of Thrones (42) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (6) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (189) mon oeil (2) ne riez pas (64) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (6) Paradis (8) Parismonamour (22) pas vu à la télé (5) photo (1) photo de groupe (59) photographie (304) pieds poules (98) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (106) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (70) Religion cathodique (159) RHOBH (15) rien à voir (21) Róisín Murphy (36) saga (29) science fiction (50) sex & the city (13) sondage à deux balles (7) sport (49) Star Wars (50) streetart (23) téléviseur (187) top of the posts (25) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (28) us et coutumes (104) Valentin (58) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2009-11-22

Britanny: Tome 2 épisode 12 deuxième partie

Pauvre Brit. Sa quête de vérité l'emmène dans des endroits peu recommandés pour une jeune fille.
Pourtant, les zones d'ombres se réduisent, l'étau se resserre et le dénouement est proche.
Même si, une fois de plus, les apparences sont trompeuses, la vérité nue ne va pas tarder à éclater...
Cliquez sur les pages:














2009-11-21

Coup de nez: 2012: mon C...L


Un inca dans le métro.

Vous savez que je n'aime pas les gros mots.
Mais aux gros maux, les gros remèdes.
Je n'en peux plus d'entendre parler de la fin du monde.
Surtout quand le mois de Novembre est aussi délicieux.
Et je ne parle pas que de la météo.
Mais sincèrement, ce n'est pas parce que trois mayas ont calculé avec leur boulier compteur en fèves, entre leur chimole du midi et leur sacrifice humain du soir, que le monde finirait en 2012, qu'on va se pourrir la vie pendant deux ans, non?
Comment dit-on NIET en maya?
Si un porte-avion doit vraiment raser un jour la Maison Blanche, de deux choses l'une:
Soit elle sera évacuée à temps.
Soit on s'en fout, CNN ne sera plus en mesure de nous montrer d'images du tout.

Je veux dire par là: à quoi sert, franchement, de se faire peur (ou de se rassurer?) en anticipant la fin d'une civilisation, alors que personne ne sait quand sonnera notre heure (à chacun), qu'on est pas capable de vivre ensemble et qu'on ne trie ses déchets qu'une fois par millénaire?
En fait quelle certitude avons nous?
Je ne vais pas, en plus de la grippe Aaaaaaaaaaaaaaaah, flipper à chaque fois que je croise un maya dans la ville?
Je ne vais tout de même pas me prosterner en implorant le ciel, à chaque fois qu'il chante "la Colegiala" dans le métro?
N'est-ce pas un peu facile de se dédouaner ainsi de tous les malheurs qui pourraient nous tomber dessus? (et je ne parle pas de comètes).
N'est- ce pas un peu lâche d'excuser ainsi par avance, toutes les erreurs que nous commettrons?
"De toutes façons, on s'en fiche, c'est bientôt la fin du monde." dira Raymond au 20h (si il y en a encore un).

Je cesse tout de suite ce prêchi-prêcha ridicule.
J'ai toujours détesté les donneurs de leçons, et les maths.
Ok, les Mayas étaient des élèves doués.
Ok, ils savaient jouer aux légos.
Ok, ils maîtrisaient l'art du cabaret.

Mais si la fin du monde est proche, je veux être hypermétrope.
Hypermétrope et joyeux.
Joyeux et incertain.
Incertain et vivant.
Vivant et ridicule.
Ridicule et nu, avec une plume où je pense.
Et jusqu'à preuve du contraire, je pense avec ma tête...

2009-11-05

Mais où est donc Ornicar: Un petit café?


Je n'ai que très peu de dons.
Mais s'il y a une chose que je sais faire c'est lire l'avenir dans le café.
Car, croyez-le ou non, je peux dire en regardant dans mon expresso du matin si la journée sera bonne.
Ou bonne à rien...

2009-11-03

Breaking news: Róisín Murphy/ Orally Fixated



On reste bouche bée...

A y est.
En attendant le sien, le vrai, la cigogne Róisín Murphy nous livre son nouveau bébé "Orally fixated" qui passera en boucle dans toutes les crèches dès demain et sera en vente dans toutes les bonnes confiseries de Grande Bretagne le 16 (métaphores de critique musical un peu nunuche?).
Personellement, mes oreilles sont déjà décollées par les drums syncopés et les guitares punchy (ça fait bien disquaire comme phrase, ça)...