à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (43) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (365) album du moi (21) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (428) avant/après (13) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (26) Björk (14) Bowie (19) breaking news (152) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (265) clip vidéo (192) cocoon (5) collages & médias (40) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (48) daily gotham (9) de face (282) de profil (299) disques (412) Empire Of The Sun (18) en boucle (154) En Mode Dépêche (1) exclusif (141) fais moi une scène (1) festivités (27) films classés sans suite (3) flamand rose (81) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (36) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (5) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (181) mon oeil (2) ne riez pas (62) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (20) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (294) pieds poules (94) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (101) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (156) RHOBH (15) rien à voir (19) Róisín Murphy (35) saga (29) science fiction (49) sex & the city (11) sondage à deux balles (7) sport (47) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (178) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (27) us et coutumes (100) Valentin (53) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2007-10-31

L'album du moi/Róisín Murphy: Flavour of the Month



The "Róisín du jour"...

Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de vous parler de quelqun que j'aime.
La délicieuse Róisín Murphy.
Vous la connaissez en plus.
Si si.
La chanteuse du groupe Moloko.
Bring it back, sing it back...
Ah, vous voyez.

Déjà au sein du groupe, et particulièrement en live, elle me faisait fondre (et la graisse avec)...

2007-10-28

Religion cathodique: C'est dans les vieilles casseroles...

C'est l'automne, ça doit être ça.
Ce ne peut être que ça.
Il fait froid, il fait noir, il pleut.
On laisse tomber le tartare de thon.
Et bonjour les penne quatre fromages.
Et on regarde la télé.

Je m'étais pourtant juré de ne pas regarder la Star Academy cette année.
J'ai tellement d'autres choses plus intéressantes à faire.
Mais bon, la rediffusion nocturne remplace avantageusement, vous en conviendrez, un bon épisode de "Histoires Naturelles" ou de "Passion Chasse".
Parce qu'à Dammarie-lès-Lys, il y en a des specimens rares.
Et du gros gibier.

Après le premier "Praaaaiiiiiiiiiiïmeuh" où on a bien compris qu'ils allaient TOUS faire une carrière internationale tellement qu'ils en ont du talent dans leur gibecière, les règles de la chasse au disque d'or ont vite repris leurs droits.
Et disons que ça sent déjà le faisan pour certains.

Ils ont donc investi leur "camp retranché" avec une toute nouvelle déco je cite:
"aux matériaux bruts, inspirée d'un grand hotel newyorkais".
D'où ma surprise en découvrant le canapé capitoné doré très Joan Collins dans Dynastie.
Dans le genre "Bootcamp", c'est vrai que c'est violent.







(le canapé de torture)


Dans la prochaine saison de "24", on torture Jack Bauer dans un endroit comme ça.
Ah, pardon, je n'avais pas vu le papier peint imitation briques dans la chambre.

Parce qu'on est pas là pour rigoler.
On est responsables, on est des grands.
Fini le lycée, on est à la fac.
Que-dis je la fac, l'école des maîtres.
C'est pas la Villa Medicis mais presque.
Tous les cours ne sont plus obligatoires, certains seulement.
Les cours "magistraux".
Mais si tu vas pas aux ateliers, fais gaffe quand même:
ça la fout mal, grave.
Et puis on a plus sport et danse.
Ah, si?
Ah, bon.
Non, on a cardio et choré, c'est pas pareil!
Et puis on a plus le temps pour les amourettes dans les coins.
Ah, si?
Ah, bon.
Ah, c'est pour ça que les chambres sont mixtes, alors.
Je croyais que c'était pour former des clans.
Les jazzy contre les rock, par exemple.
Et puis on ne peut plus se cacher derrière les arbres pour pleurer ou s'embrasser.
Ah, si?
Ah,bon.

Dans le régiment, certains en prennent dèjà pour leur grade:
"je ne peux rien faire pour elle, il n'y a rien".
Ces élèves décoivent déjà?
On n'a qu' à les nominer, tiens, ça leur fera les pieds.
Comme ça le public pourra voter et en sauver un.
Non, vraiment, cette année, on sent que c'est l'année de la maturité.
On évolue.

Bon, évidemment, il y a la lumineuse Maureen qui a chanté "Rehab" d'Amy Winehouse.
Mais avait-elle vraiment besoin de cette cure au château?

Nous le saurons en dégustant honteusement notre minute-soup dans quatre mois?




(Maureen, les cheveux brushés, en grande tenue pour la finale?)


Bon, et oui je suis accroc à la saison deux de Prison Break (voir religion cathodique: la loi des séries).
Mais, bon, il y a tout, ils prennent même le train.
Bon, il n'a pas déraillé, mais c'était à deux doigts.
Ils ne lésinent pas sur les moyens, les producteurs.
Ils ont même engagé une fille qui imite à la perfection la voix de la présidente des Etats Unis au téléphone.
Ils sont fortichs, je vous dit.
En fait il ne manque que la prison.
Une saison 3 à Guatanamo?
Au Panama?
Ou à Dammary-lès-Lys?

Ils préparent même une série jumelle, dit-on.
Un spin off, qu'on dit.
"Prison Break: Cherry Hill"
Ca va se passer dans une prison de filles.
Crepage de chignon et combat de limes à ongles au programme.
Et un bon catch dans la boue si vous êtes sages.

Allez, je n'y résiste pas voici une preview:
Deux détenues se disputent pendant la promenade, dans l'indiférence générale du personel pénitenciaire.
Attention, certaines images sont choquantes.
Surtout la fin où elles hurlent à la mort.



Notez au passage le conseil beauté.
Dans la saison 2, elles ont réussi à s'échapper.
Elles ont fait de la chirurgie extrême pour pas qu'on les reconnaisse.
Elles courent à perdre talons dans la forêt...



Et dans la saison 3, elles rentrent à la Star Academy.



Heureusement, Richard Cross est arrivé à temps...
J'adore le "tiré de jambe nautique".
La robe "bleu radioactif" de Christel sèchera-elle à temps pour le Prime?
Alexis pourra-telle chanter en duo avec Johnny en dépit de sa pneumonie galopante?

Allez, ça suffit pour aujourd'hui.
Je vais aller surveiller mon pot au feu.
C'est vraiment dans les vieilles casseroles...

2007-10-22

Breaking News: Une Soeur de Trop

A ne pas rater en novembre:










"Une Soeur de Trop" de Sophie Landresse aux Riches Claires à Bruxelles.
Comme je ne l'ai ni lue (merci, Sophie) ni vue, mais que je veux être absolument sûr que ce sera plein à craquer je vous en parle déjà.

"Une Soeur de Trop", ça sonne comme une couv de Paris Match, comme un épisode gratiné de "Strip tease".
Que dire encore pour vous convaincre? Il paraît que Cécilia fera le déplacement pour la première.
Ca vous va, ça dans le genre raccoleur?

Voici tout ce qui a filtré dans la presse à scandale:

Quelque part dans le grand sud belge... Impasse des Déportés, entre On et Jemelle, une bicoque n'a pas encore révélé tous ses secrets... Rien n'a bougé depuis la mort de la mère : son vieux peignoir, la nappe en plastique qui colle sous le thermos, la fuite d'eau qui coule jusque sous la moquette...

Les deux soeurs sont au bord du naufrage. Entre médocs et feuilletons désastreux, Hélène tente d'oublier Luc, son gentil voisin. Mais son ex-future belle-mère, Madame Gaillard, ne l'entend pas de cette oreille !
Sûre de son sex appeal, Sylvia, coeur d'artichaut à la dérive, rêve de la ville, la vraie, la grande.

Une comédie pathétique, cinglante et cruelle sur la fratrie, le bled wallon et le foot !


Mise en scène : Georges Lini
Avec : Sophie Landresse, Bernadette Mouzon, Jacqueline Nicolas et Jean-François Rossion

Du 6 au 24 novembre 2007 à 20h30
du mercredi au samedi

rés: 02/548 25 80

2007-10-21

Bruxelles, ma belle: L'Odysée de l'Espèce.

Bon, quand je disais il y a deux ans que je vous donnerais régulièrement envie de venir visiter la capitale de l'Europe, je ne pensais pas le faire tous les deux mille ans.

Mais en fait, je n'ai pas cessé de vous titiller, allez, avouez-le.

Cette fois-ci, c'est pour vous parler de plusieurs choses qui valent plus le détour que le Manneken Pis pour ceux qui voient de quoi je parle.

Pour les autres, petit rappel des faits: la légende veut qu'un petit gamin de Bruxelles arrêta un incendie grâce à sa vessie (un peu comme dans Heroes).
Ce qui lui vaut une statue/fontaine de trente centimètres (la taille du gamin, je précise) où des milliers de touristes japonais photographient son soulagement perpétuel dans un de ses nombreux costumes folkloriques.

Mais c'est pas ça qui vous fait voyager.
En même temps, chacun son truc.

L'autre jour je me suis rendu à l'Atomium, notre Tour Effeil à nous, vestige de l'expo universelle 1958.
Plus petit, plus recent, plus étrange aussi.
Cette reconstitution d'un atome grandeur beaucoup, beaucoup, beaucoup plus grand que nature vaut surtout pour son côté: "1958, l'Odyssée de l'Espace".
Je trouve souvent le mélange futuro-ancien réussi.
C'est encore le cas.
On y croise Barabarella mangeant une glace avec deux, trois "limiers" de "L'Age de Cristal".
A découvrir.


©stéphane custers

Et puisqu'on parle d'Odysée, ne ratez pas le one woman show de Marie-Elisabeth Cornet:
"Attila, Reine des Belges" (ou l'odyssée d'une mère).
Je ne l'ai as encore vu, mais étrangement, je ris déjà.
Que vous dire si ce n'est que cette fille est folle.
Pardon, Babette, je veux dire un phénomène.
Espèce unique.



Je l'ai déjà découverte hilarante au sein du "Total Théâtre" avec "Peer Gynt" et "Les Moustaches de la Reine" (avec ma pote Odile Matthieu). Depuis, Babette a fait du chemin, et entre autres les milliers de kilomètres qu'elle a parcouru au sein de l'illustre Cirque du Soleil (ooooooooooooh!) où elle était clown. Et croyez moi, ce n'est pas donné à tout le monde.
Demandez à Céline Dion.

C'est au Magic Land Théâtre du 1 au 10 novembre.




©stéphane custers

A ne pas rater non plus, cette sculpture éphémère construite sur le chantier d'une future galerie commerçante, avenue de la Toison d'Or. Oeuvre de Arne Quinze, cette "City Space" (on y revient) est là pour un an seulement.
C'est juste en face de chez Paris. Paris Hilton.
Précipitez-vous.

Bon voyage(s) à tous...

2007-10-15

Star Wars: Miss Univers

Encore une petite vidéo rigolotte qui m'a remonté le moral en cette journée morose.
Attachez vos ceintures, on va passer en vitesse lumière. C'est long, mais qu'est ce que c'est bon.
Surtout quand elle se fait attaquer par les méchants ou qu'elle marche sur la lune comme Charlot!
Elle assure!

2007-10-12

Britanny: épisode 4

Et hop, voilà! Le quatrième épisode de ce SCOTCHANT roman photo.
Accrochez-vous à votre siège et aux fautes d'orthographe.
Cliquez pour une meilleure lecture.
Car une bonne lecture, c'est bon.
Mais une meilleure lecture: c'est meilleur.






Vie pratique: Citizen of the world

2007-10-08

Star Wars: do'nt drink and drive your spaceship

Petit message envoyé par mon pote Max qui commence très tôt cette année sa campagne de prévention pour les fêtes de fin d'année.
Elle dit en substance :
"Boire ou conduire son vaisseau spatial, il faut choisir".
Ou "Les vrais jedis boivent du blue milk (1)".
"Luke, je suis ton père et je t'interdis de piloter dans cet état".
"Yoda, tu t'es vu quand t'as bu?"
Ou encore "Un verre ça va, deux verres, bonjour l'empire contre-attaque"



Ce film apparemment anodin peut aussi nous amener une lecture nouvelle sur la saga de George Lucas, à savoir que cette épopée n'est qu'une gigantesque fresque dénonçant les ravages de l'alcoolisme.
Darth Vader fût brûlé au visage, défiguré, et totalement robotisé après avoir crashé son vaisseau en rentrant d'un réveillon trop arosé chez l'Empereur.
Les Jedis sont des AA repentis.
le maître Jedi représente le parrain.
Le Padawan est bourré du soir au matin, et a l'impression qu'il peut faire bouger des objets.
Le sabre laser est une gigantesque paille (symbole du combat intérieur permanent pour éviter la rechute)
Leia ne rencontre jamais les Ewoks, elle a juste bu un coup de trop, fait un accident de moto, heureusement elle avait son casque, mais traumatisée par l'accident, elle voit des nains poilus partout.



(1) Blue Milk: boisson non alcoolisée servie par la tante de Luke mais qui ressemble furieusement à un cocktail à base de curaçao. Le doute subsiste donc.