à vue de nez

007 (16) 10 bonnes raisons (43) 3 en 1 (7) à mon avis (19) A.R.T. (55) actualités (367) album du moi (21) Alice (11) amour guirlandes et ... (11) art de vivre (428) avant/après (13) awards (33) B.A. (1) back to the future (18) bilan (26) Björk (14) Bowie (19) breaking news (152) Britanny: le roman photo (35) Bruxellesmabelle (21) buena vista social network (17) c'était mieux avent (120) calendrier (46) Cannes (38) cinématographe (265) clip vidéo (192) cocoon (5) collages & médias (41) comme un dimanche (3) comme un garçon (10) compils anonymes (34) coup de nez (19) courrier des lecteurs (17) Custers (48) daily gotham (9) de face (282) de profil (299) disques (412) Empire Of The Sun (18) en boucle (154) En Mode Dépêche (1) exclusif (141) fais moi une scène (1) festivités (28) films classés sans suite (3) flamand rose (81) Gainsbourg (13) Game Of Thrones (36) glee (6) Goldfrapp (5) Grace Jones (11) Hunger Games (11) J'ai 10 ans (12) Jukebox (23) La Famille Colin (20) lapin blanc (11) Les Favis (Fashion Victims) (21) livre d'images (13) ludothèque (49) Martin Parr (5) mashup de sosies (3) même pas vu (8) Michel Gondry (8) Miss Monde (14) modes et travaux (181) mon oeil (2) ne riez pas (63) news from mars (6) Ornicar (5) Oscar and The Wolf (5) Paradis (7) Parismonamour (20) pas vu à la télé (4) photo de groupe (58) photographie (295) pieds poules (94) piqûre de rappel (2) playmobil (9) Polyphème (102) portrait pas chinois (10) pubs en tubes (6) quelle histoire (10) question (22) quotidien des héros (6) réclame (68) Religion cathodique (156) RHOBH (15) rien à voir (19) Róisín Murphy (35) saga (29) science fiction (49) sex & the city (11) sondage à deux balles (7) sport (47) Star Wars (48) streetart (22) téléviseur (178) top of the posts (24) tortilla de patatas (14) Twin Peaks (27) us et coutumes (100) Valentin (53) VHNBKBTRS (3) weekendpedia (4) Woodkid (12) Yan Wagner (9)

2007-01-29

Ex fans des séries



Voici une petite ancienne vidéo des EX. Un apéricube, en quelque sorte. Nous travaillons sur la suite.

2007-01-23

Stéphane Custers by Raoul Dobremel

Stéphane Custers (c'est moi) vu par Raoul Dobremel (c'est lui mais on le voit moins bien), 2006.


Stéphane Custers se la pète, grave...





Stéphane Custers ne fait rien de ses journées.




Stéphane Custers mange comme quatre.




Stéphane Custers fait la gueule en permanence



Stéphane Custers est plus beau en contre-jour.

Voici quelques unes des photos réalisées par l'excellent Raoul Dobremel l'été dernier. Je précise que ces photos ont été bien entendu prises à mon insu. Comme toutes les photos de Mariah Carey sur la plage, parues le même été, d'ailleurs.
Merci, Monsieur Raoul.


Stéphane Custers.

Raoul Dobremel, photographe
You want more?

2007-01-18

Nue propriété: le film qui vous déshabille


Mardi soir, j'ai donc assisté à l'avant première bruxelloise de "Nue Propriété" de Joachim Lafosse.
A l'issue de la projection, ce dernier (comme le veut la tradition) a appellé les spectateurs sensibles au film à en parler autour d'eux.
Et tout le monde sait le grand respect que j'ai pour les traditions.
De plus, certaines sont plus faciles à perpétuer que d'autres (voir "Amour Guirlandes et Beurre salé).

Le film est bien plus que réussi, il est réussi.

Le point de départ est d'une simplicité déconcertante: Pascale (Isabelle Huppert) vit depuis une bonne dizaine d'années séparée de son mari (Patrick Descamps) dans la demeure familiale, toujours squattée par leurs deux fils: Thierry (Jérémie Renier) et François (Yannick Renier).
Quelques tensions à la maison. Surtout entre Pascale et Thierry, qui trouve comme exutoire les bras de Anne (Raphaëlle Lubansu). François quant à lui, préfère poncer les volets.

Mais à part sa relation avec le voisin Jan (Kris Cuppens), Pascale n'a guère de perspectives que celles de ses fenêtres qui donnent sur l'étang où grouillent les rats.

Elle décide de refaire sa vie et donc, de vendre la maison.

Ce point de départ aurait pu donner quelques mauvais épisodes de "Voisin, Voisine", voire la saga de l'été genre "Le Manoir des Marronniers".

Mais le film ne s'appelle pas "Affaires de Famille".

Très vite on comprend- ou plutôt on sent, on pressent, on ressent- que c'est dans l'humain que ça se trame, et pas chez le notaire du coin.

Tout y participe.

Le scénario de J. Lafosse et François Pirot et la réalisation dépouillée, d'abord.
De longs plans séquences qui nous font croire que la caméra a été posée sur la table de la cuisine, que les scènes sont d'avantage volées que filmées. Comme si nous étions invités à table. Comme un membre de la famille.

Les scènes apparemment anodines de jeux entre les deux frères, les disputes entres les deux ex, l'argent qui devient une monnaie d'échange de sentiments etc...

Et surtout une distribution irrréprochable (avec trois "r").

Tous apportent leur pierre à l'édifice (c'est amusant, Stéphane).

Isabelle Huppert, Jérémie Renier et Yannick Renier sont tout simplement parfaits. Le trio foncionne à s'y méprendre.

Les autres personnages sont magnifiques.

Enfin, et là je parle d'un point de vue strictement personnel, ce n'est qu'après la projection, durant la traditionnelle (toujours) séance de questions réponses avec l'équipe, que je me suis rendu compte à quel point mon histoire trouvait des résonnances dans la leur. Ou l'inverse.

En un mot, j'ai été profondément touché par cette histoire de "brique dans le ventre".

Que voulez vous que je vous dise? Je ne vais pas vous raconter le film. Allez-le voir et faites vous un avis.

Je sais que je ne serai jamais un bon critique cinématographique, mais je serai toujours le gardien des traditions.

Surtout les bonnes.

Stéphane Custers.



"Nue Propriété" sortie en salles: 24 janvier 07 (Belgique), 21 février 07 (France).

2007-01-07

Religion cathodique: Lost saison 4815162342



J'ai vu en exclusivité pour vous la 4815162342ème (et dernière) saison de Lost.

Si vous préférez avoir l'effet de surprise, ne lisez pas ces lignes.

Si vous pensez que votre espérance de vie est inférieure à la probabilité que toute cette histoire d'île déserte ait un jour une explication plausible, continuez votre lecture.

En terminant la saison 2, je me suis dit:
"Tiens, l'année prochaine, ils vont découvrir un centre commercial sur l'île! Jack, Kate et Sawyer parviendront-ils à s'échapper à temps pour profiter pleinement des soldes? "

Et en découvrant les premières images de la saison 3 je n'ai pas été déçu.

Du coup, pressé de savoir ce qu'étaient devenus l'ours polaire, les sangliers, la fumée noire, les arbres qui bougent comme dans Jurassic Park, les animaux étranges qui volent, et les 8 millions 700 mille habitants de l'île , j'ai appuyé sur avance rapide pour aller directement à la fin.

Sans trop vous dévoiler l'intrigue, voici quelques révélations croustillantes:

Ce n'était pas de la drogue dans les vierges en plâtre, c'était du plâtre dans des vierges en drogue.

Kate est un homme.

Sawyer est un ours polaire.

Sun n'a jamais appris l'anglais, elle a fait semblant.

Il n'y a plus la moindre trappe à ouvrir.

Ce n'est pas une île, mais un archipel.

Charlie va enregistrer un duo avec Céline Dion, venue donner un concert de charité pour les victimes de crash d'avions au Dharma stadium.

Jack a triché a tous ses examens de biologie pendant la fac. Il avait son père dans sa poche qui lui soufflait toutes les réponses.

Les cheveux de Lock vont pousser, mais sur la plage.

Diana (le commandant en chef des visiteurs) fait un bref passage sur l'île après avoir crashé son vaisseau mère. Mais, constatant qu'il n'y a plus de souris à manger, elle répare son vaisseau avec des noix de coco, et repart en oubliant ses lunettes de soleil.

L'un des survivants gagne à l'euromillions. Problème: L'île n'est pas encore officiellement un état membre. S'en suit une bataille juridique acharnée.

Les plateaux repas distribués par la compagnie Océanic Airlines étaient trop riches en graisses et en sucre.



Et je ne vous parle pas des scènes coupées et autres bonus dvd...

Bon, si je vous en parle:

La série n'a jamais été tournée à Hawaï mais dans des studios construits sur une île déserte.

Evangeline Lilly est un personage 3D créé sur base des phantasmes des 4815162342 personnes sondées.

A l'origine, la série devait se passer dans un petit village de l'ouest américain nommé Walnut Grove. Mais la chaîne, pensant que ça ne marcherait jamais, a demandé un peu plus d'exotisme aux scénaristes.

Dans une scène inédite, Jack fait un numéro de magie avec son pouce et un mouchoir.

Les spectateurs de la série font pleinement partie de l'expérience.

Bon, stop, ça suffit comme ça, j'en ai dit trop. Ou pas assez.

Vous risqueriez de ne plus être surpris par la fin.

Tout ce que je peux vous dire, c'est que le champagne coule à flots et que tout le monde est tout nu dans la mer vu que c'est un bain de minuit.

Mais, chut! Laissons agir la magie de Lost...